La saison Africa2020

« Il s agit de regarder le monde d un point de vue africain. »

Voici comment à germé cette idée magnifique d unir et de faire découvrir une Afrique authentique et une Afrique éblouissante.

« Je considère que l’Afrique est tout simplement le continent central, global, incontournable car c’est ici que se télescopent tous les défis contemporains. C’est en Afrique que se jouera une partie du basculement du monde. »  Emmanuel Macron, 28 novembre 2017, Ouagadougou.

La Saison Africa2020 devait se dérouler sur tout le territoire français (métropole et territoires ultra-marins) du 1er juin à mi-décembre 2020. Dédiée aux 54 États du continent africain, la Saison Africa2020, elle présentera les points de vue de la société civile africaine du continent et de sa diaspora récente. Africa2020 sera la caisse de résonance des grands défis du 21ème siècle.

Si de nombreux artistes et créateurs africains y prendront leur part, « ce n’est pas un festival et le focus n’est pas uniquement culturel », insiste sa commissaire générale la Sénégalaise N’Goné Fall.

« L’Afrique est plus qu’un lieu de divertissement, on ne m’a pas chargée de venir divertir les Français pendant six mois. Le but de cette saison est de regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain. On parle de l’expérience et du quotidien d’1,2 milliard de personnes ». N’Goné Fall

« Africa 2020 est un projet panafricain et pluridisciplinaire, centré sur l’innovation dans les arts, les sciences, les technologies, l’entrepreneuriat et l’économie. L’éducation sera une question transversale pour le partage et la transmission de savoirs. Cette Saison inédite favorisera les mobilités, mettra à l’honneur les femmes dans tous les secteurs d’activité et ciblera en priorité la jeunesse », détaille l’Institut français, partenaire de l’événement.

Mais malgré des thématiques ciblées, des lieux choisis, la commissaire générale ne se berce pas davantage d’illusions:

« Non, cette saison ne suffira pas à faire disparaître l’ignorance crasse de certains. Six mois ne suffisent pas à éradiquer des siècles de bêtise. L’Afrique aide la France en lui offrant un corpus de connaissances pour que les futures générations soient mieux informées, ou moins idiotes si vous préférez, sur ce qui s’y passe et se développe. » 

L’objectif est clair: faire tomber les clichés concernant l’Afrique même si « de nombreuses thématiques resteront à creuser et à explorer au-delà du mois de décembre 2020. » Ce qui pourra notamment se faire grâce aux outils pédagogiques développés.

Un projet qui nous l espérons, pourra se réaliser, après cette pandémie.

Source de divers articles Web.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s