MADIPÉRÉ

Madipéré, la ligne Ethno-Hippique pour les Chevaux et Cavaliers du Monde!

PETITE PRÉSENTATION

Béatrice Wibaux – Créatrice de la marque MADIPÉRÉ

Je m’appelle Béatrice, je suis architecte de profession, cavalière et amoureuse des chevaux depuis toujours.

J’ai eu la chance de beaucoup voyager depuis toute petite, et d’exercer ma profession dans différents pays, avant d’arriver en Côte d’Ivoire fin 2013.

MADIPÉRÉ – Quelle est la signification ? Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Le nom Madipéré vient d’un mot Sesotho, « Malipere » (prononcez Madipéré) qui signifie littéralement « la mère des chevaux ».

C’est pendant mes 15 mois passés au Lesotho que je suis tombée sous le charme de ce pays, le « Royaume des Montagnes », caractérisé par une très forte culture du cheval, des paysages à couper le souffle, et une vie simple et rude, depuis les plaines verdoyantes jusqu’aux hauts plateaux arides.

J’y ai vécu des expériences inoubliables en tant que cavalière !

Aussi, lorsque les premiers contours de ma ligne d’équipements équestres se sont dessinés, Madipéré s’est naturellement imposé comme nom de la marque.

Afrique – Un continent qui compte pour vous ou un pays en particulier qui vous a bouleversé ?

Je pense que depuis toute petite, l’Afrique m’attire et résonne de façon un peu particulière dans ma tête, influencée, comme beaucoup, par l’imaginaire collectif, mais aussi par l’Histoire familiale, puisque mes grands-parents se sont rencontrés au Cameroun, ma mère y est née, et qu’une de mes grands-tantes a longtemps vécu en Côte d’Ivoire !

Un pays qui m’a bouleversée ?

Indéniablement le Lesotho, pour la beauté de ses paysages, de sa culture et de son peuple, son lien très fort au cheval, et la magnifique aventure professionnelle, humaine, et surtout équestre que j’y ai vécue !

Discipline. Comme pour l’équitation, trouvez-vous qu’il faut aussi une certaine discipline dans la vie, le travail en général ?

La discipline est la trame de fond indispensable dans tout processus créatif à partir du moment où le résultat, aussi artistique soit-il, doit répondre à un cahier des charges !

Que ce soit dans mon travail d’architecte ou dans les créations Madipéré, l’objet final est soumis à des contraintes : le bâtiment devra satisfaire à des normes et des règles urbanistiques, techniques, structurelles, fonctionnelles, sécuritaires, environnementales.

De même, les équipements équestres devront être solides, résistants aux intempéries, à la poussière, à la sueur, ergonomiques, ils devront respecter le fonctionnement moteur et physiologique du cheval, être facile d’entretien ; tout ceci, bien-sûr, sans négliger l’aspect esthétique.

Je m’astreins à la même la rigueur et à la même précision quel que soit le domaine créatif. Après, il faut savoir y apporter un peu de fantaisie !

Et je pense que tout ceci est transposable à la vie en général !!!

Inspiration. Comment vient-elle ?

L’inspiration est partout !!!

Dans mes voyages, mon histoire personnelle, mes aventures quotidiennes, les personnes que je rencontre et les échanges humains, elle vient aussi de besoins particuliers, de problématiques à résoudre ou de demandes spécifiques.

Il faut savoir garder les yeux grands ouverts sur le monde, être à l’écoute … puis ajouter à cela une bonne dose d’imagination !!!

Particularités de vos créations et collections ?

Madipéré est une ligne d’équipements équestres, mes créations tournent donc essentiellement autour du cheval et du monde de l’équitation, mais avec une touche résolument ethnique qui invite au voyage et permet de découvrir les savoir-faire et l’artisanat local.

Mes collections s’inspirent de ces savoir-faire, en mettant notamment en avant des tissus traditionnels qui sont un marqueur fort de l’identité culturelle.

Pour le moment, deux collections ont vu le jour : la collection Wax, qui se base sur le pagne imprimé,

et la collection Kita & Co qui utilise les nombreuses bandes tissées qui servent à la confection des pagnes traditionnels propres à chaque ethnie.

Ces deux collections sont très fortement rattachées à l’Afrique de l’Ouest, … mais, …le monde est vaste !

En parallèle, nous avons la capacité d’étudier des projets plus spécifiques.

C’est ainsi que la ligne Mariage est née, de même que certaines créations répondant à un besoin particulier : tapis de selle amazone, tapis avec housse d’amortisseur intégrée, tapis de randonnée avec ses poches imperméables, amortisseurs, housses de selle, protège-étriers, … et d’autres surprises à venir !…

Aussi, des demandes de plus en plus nombreuses sont formulées pour d’autres domaines/sports. Il n’est donc pas impossible que Madipéré parte peu à peu explorer d’autres secteurs.

Équitation – Une passion pour vous, et si oui, vous a-t-elle inspiré ?

L’équitation est ma grande passion depuis que je suis toute petite, mais plus encore, le Cheval.

Pour la beauté et la noblesse de ce magnifique animal, pour la relation singulière et parfois presque mystique qui se tisse entre un cheval et son cavalier, pour le révélateur émotionnel et le temporisateur qu’il est, mais aussi pour le symbole fort qu’il représente !

L’évolution de l’Humanité est directement liée au rôle qu’a joué le cheval au cours de l’Histoire, jusqu’à la Révolution Industrielle.

Et dans de nombreuses cultures il continue de jouer un rôle de premier plan, encore aujourd’hui. On lui doit un énorme tribut.

Enfant, je ne dessinais que des chevaux, ce qui faisait gentiment rigoler mon entourage, un peu las, et doutant finalement que je ne sache représenter quoi que soit d’autre !

Heureusement, je me suis rattrapée depuis, mais le cheval a toujours fait partie intégrante de ma vie, directement ou indirectement, selon les périodes, les endroits où je vivais, les contraintes extérieures…

Rétrospective – Comment a démarré l’aventure ?

Comme expliqué plus haut, au cours de mes différents voyages, je me suis toujours beaucoup intéressée à l’artisanat et aux savoir-faire locaux.

Dès que possible j’aime travailler avec les artisans pour mes projets d’architecture et de design, en intégrant les savoir-faire traditionnels dans des conceptions plus contemporaines, et échanger sur les différentes techniques de création, de production, de mise en œuvre.

A une certaine époque, j’ai même dessiné ma garde-robe jusqu’aux chaussures et accessoires.

Beaucoup m’ont alors suggéré de créer ma propre marque, mais j’avais du mal à voir quelle pouvait être ma valeur ajoutée…

Puis, début 2018, c’est le déclic. Réunissant création, artisanat, et passion des chevaux, Madipéré a peu à peu pris forme, et la marque est née.

Après de longues recherches, beaucoup de documentation, de nombreux essais et tâtonnements quant au choix des matières, des tissus, du design, des formes, des détails de montages et de finition, les prototypes des premiers articles ont été mis à l’essai, puis, commercialisés en 2019.

Espoirs. Quels sont-ils, dans votre vie, votre activité et aussi pour la jeunesse ivoirienne ?

Quand je vois la passion des artisans avec qui j’ai collaboré par le passé et avec qui je collabore aujourd’hui, j’ai l’espoir que tous ces savoir-faire locaux et traditionnels, à travers le monde, perdurent et continuent de se transmettre de génération en génération.

Quand je vois la mouvance actuelle, et la prise de conscience qui progresse peu à peu sur la nécessité de protéger notre planète et ses ressources, de consommer moins, mais mieux, de revenir à des modes de production moins polluants, plus naturels, et de proximité.

J’ai l’espoir que les jeunes générations estiment à leur juste mesure ces patrimoines vivants exceptionnels et sachent les mettre en valeur et les intégrer aux créations contemporaines, les réinventer et les adapter aux contraintes, besoins et défis actuels.

Quand je vois la motivation et les initiatives, individuelles ou non, des acteurs du milieu équestre à Abidjan, pour dynamiser le petit monde du cheval en Côte d’Ivoire et le rendre plus accessible et populaire, j’ai l’espoir qu’une culture équestre peut s’y développer, et que la jeunesse Ivoirienne y soit sensible, dans le respect de ce magnifique animal qu’est le cheval.

Enfin, en dépit du contexte actuel, j’ai l’espoir que l’on puisse recommencer à voyager, et partir à la découverte des cultures, et à la rencontre des artisans du Monde et de leur précieux savoir-faire !

Petit mot de fin

Un immense merci au Coin des Artisans et en particulier à Delphine de m’avoir donné cette opportunité de m’exprimer et contribuer ainsi à faire découvrir Madipéré hors des frontières du monde équestre !

Merci Béatrice pour toutes ses confessions..et ton mot. Dans cet interview, on t’y découvre amoureuse de la Terre, de ses êtres et surtout du cheval qui t’a enseigné, et te permet une discipline de liberté, si itinérante, pleine de passion et de soif de découvertes que tu m’as fait rêver

Je te souhaite une belle suite dans tes aventures et Madipéré (la mère des chevaux) c’est plus qu’un concept, c’est vraiment un état d’esprit.

Pour plus d’informations :

Contact : 00225 0779291910

Facebook : https://www.facebook.com/Madipere.AtelierWibbea/

Instagram : https://www.instagram.com/madipere.atelierwibbea/?hl=fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s