Archives pour la catégorie Nos Artisans

SOST

Des snacks sains et gourmands

Je vous propose aujourd’hui de partir à la découverte de cette créatice gourmande, équilibré et fraîche. On y va !!!

Je suis Frédérique Gueï, heureuse fondatrice de Sost.

Je m’astreint à travailler avec des ingrédients disponibles sur le continent noir afin que mes propositions soient locales et de saison.

Je vous laisse me découvrir au travers de ces quelques mots. 

 » What à wonderful and rich world we live in !  » Sost

S – Sost, quel est la signification et comment tout a démarré ?


C’est le chiffre « 3 » en amharique (langue éthiopienne).

Le chiffre 3 parce que mon équipe et moi développons des produits qui nourrissent le corps, l’esprit et l’âme.

Nous travaillons avec de bons ingrédients peu caloriques, sans sucre raffiné, et naturellement sans gluten.

L’aventure avec Sost démarre alors que je vis encore en France mais je ne le sais pas encore. Je suis colopathe et sensible au gluten et je m’amusais avec les farines alternatives existant en France (épeautre, avoine etc). J’essayais de reproduire des recettes appétissantes en excluant la farine de blé.

Quand je suis venue m’installer à Abidjan, j’ai réalisé que toutes les farines de céréales étaient naturellement sans gluten et accessibles.

J’ai commencé à créer des petites recettes (je continue à le faire sur le blog www.alatabledesorigines.com) et des petits snacks pour moi.

Je grignote énormément donc je les souhaitais peu caloriques et c’est comme ça que l’idée de transformer la noix de cajou en farine m’est venue. Je suis ingénieure en génie des procédés chimiques donc j’ai créé ma petite machine et voilà comment j’ai commencé.

J’ai fait le choix de proposer des cookies comme premier produit parce que c’est une format connu et je me suis dit que les gens s’intéresseraient plus facilement à la farine de noix de cajou. Les confiseries de noix de cajou sont venues ensuite.

O – Orientation Healthy, naturel, un choix ou une nécessité aujourd’hui pour vous ?

C’est une nécessité, chez Sost nous pensons que l’alimentation est la meilleure des préventions en terme de santé.

Nous avions vraiment envie de proposer une gamme de snacks sains mais pas de le faire au détriment du goût. Il n’y a rien de pire que la frustration ou le sentiment de culpabilité lorsque l’on mange.

Et pour cette raison que nous avons soigneusement sélectionné nos ingrédients et développé nos recettes.

Nous communiquons également sur les informations nutritives de chacun de nos produits pour informer nos consommateurs. C’est très important!

S – Saveurs. Votre concept tourne autour de snacks, pouvez-vous nous en parlez ? Et quelles sont les saveurs et produits que vous produisez ?

Nous avons deux univers produits pour l’instant:


les farines, des aides à la cuisine et à la pâtisserie sans gluten. La première disponible sur le marché est celle de noix de cajou : riche en graisses insaturées bonnes pour le cœur et le cerveau, elle est versatile et apporte du moelleux à toutes vos préparations. Enfin, c’est un excellent substitut aux farines d’amande et de noisette.


Les snacks, deux catégories: 

la biscuiterie : 5 parfums de cookies moelleux et nourrissants réalisés avec de la farine de noix de cajou : le chocolat intense, le Moringa et chocolat blanc, le spéculos et toffee, le deux chocolats et le nougatine. Des appellations gourmandes mais chaque cookie est compris entre 70 et 100 kcal. 

La confiserie : 2 parfums de confiserie de noix de cajou dont un pour l’apéritif (spicy cajou) et l’autre qui peut se grignoter ainsi ou servir de garniture pour gâteaux, glacés etc (les cajou caramélisées).

T – Traditionnels. Utilisez-vous des recettes de « grand-mère » comme on dit ? Où préférez-vous innover tout en utilisant des produits bien de chez nous ?

La recherche et le développement de produits innovants ont une grande place au sein de l’entreprise.

Nous avons de très jolies ressources agricoles, anti-inflammatoires et naturellement sans gluten. Il y a un mouvement « consommer ivoirien » qui grandit de jour en jour et il fallait absolument y prendre part en proposant des produits originaux et bien sûr réalisés avec des produits sourcés localement.

Nous avons démarré avec la noix de cajou sous deux formats originaux que sont la farine et les cookies mais nous comptons aller plus loin!

Nous vous préparons de jolies surprises gourmandes dans un futur proche. 

Petit mot


Un grand merci au coin des artisans pour cette interview originale à laquelle j’ai pris plaisir à répondre.

Merci de nous offrir une si jolie lucarne, je vous souhaite une très belle continuation.

À vous les lecteurs du blog, je vous invite à découvrir ou re-découvrir notre joyeux univers. À bientôt !

Merci Frédéric pour vous êtes prêtés au jeu de mon décryptage. J’y découvre une femme bien dans son corps et dans son esprit. Une belle harmonie avec votre concept si équilibré et si sain.

Je vous souhaite une belle continuation, et espére que cela donnera envie également à nos lecteurs de vous découvrir et changer leurs façons de se nourrir.

Pour plus d’informations :

Contact : 00225 07 69 56 27 01

Facebook : https://www.facebook.com/sostabj/

Instagram : https://instagram.com/sost_ci?utm_medium=copy_link

Site Web : http://sost.sevenfoods.ci/

Si vous avez aimé cette article, n’hésitez pas le liker, le partager ou l’épingle sur pinterest pour une meilleure visibilité.

PELEBE

P – PELEBE. Pouvez-vous nous expliquer la signification et pourquoi ce choix ?

Pelebe en ethnie Senoufo, dont je suis originaire, signifie la fraternité, une fratrie, une fusion de Frères. 

Nous avons avec mon équipe opté pour ce nom car notre mode se veut être une fusion de culture, d’histoire et d’époque. 

E – Ethnique. Vos collections le sont-elles et quelles sont vos références en générale dans la mode ?

Ethnique, n’est pas le terme approprié car nous faisons des collections inspiré de tout. 

Autant de notre époque, que de celles déjà passées. Nous essayons avant tout de mettre en avant l’élégance… 

Tout peut être une référence en matière de mode. Nous nous inspirons de tout très sincèrement.

L – Liberté. Liberté de création, d’esprit, de corps….Quels en sont l’importance et l’enjeu aux 21ème siecle selon vous ?

Je crois que c’est tellement primordial, que nos constatons à notre ère une réel révolution de toutes les formes de liberté en plus …. 

Après il serait aussi important de retenir quelque chose de fondamental :

«Notre liberté commence ou s’arrête celles des autres ».

E – Elegance. Il y a une fluidité, une légèreté dans vos créations…vous imaginez la mode comme ça ?

On parlait tant tôt de liberté et bien pour moi la mode c’est ça… 

L’élégance tout en légèreté, libérer le corps. 

Le laisser donner vie aux vêtement et non le contraire.

B – Beauté. Qu’est-ce que la beauté selon vous ?

Il n’y a pas vraiment d’idéal de beauté M, tout cela est relatif, par contre je pense la réelle beauté est vraiment de s’assumer, d’aimer le reflet qu’un miroir donne de nous, si nous nous  acceptons et choisissons d’être heureux avec ce que nous sommes, le reste du monde ne verra que le beau qui émane de nous.

E – Espoir. Quels sont les vôtres pour votre activité,  la jeunesse ivoirienne et le monde en général ?

Ouvrir des boutiques Pelebe. D’abord dans mon pays puis dans ma sous région, en Afrique et dans les grandes métropoles, etc. 

Pour la jeunesse ivoirienne, j’ai espoir qu’elle soit de plus en plus travailleuse et ambitieuse…que nous visions en toute chose l’excellence et que nous oublions la facilité. Autant les hommes que les femmes.

Pour le monde j’ai espoir qu’après cette cris sanitaire, notre monde soit meilleur, plus beau, plus tolérant et surtout plus responsable. 

Tout d’abord, merci Monsieur koné pour m’avoir accordé cet interview décryptage de votre marque.

C’est une réelle découverte de votre personnalité et de votre travail.

J’y découvre un homme, une équipe talentueuse, pleins de foutues et d’envies d’aller plus loin dans la création et dans l’identité individuelle.

Pour plus d’informations :

Contact : 07 67 05 98 24

Facebook : https://www.facebook.com/Pelebe-201670416566830/

Instagram : https://instagram.com/pelebe?utm_medium=copy_link

Côté-café

Bonjour. Je m’appelle Danielle Braud-Mensah. Je suis la fondatrice de la marque Côté Café.

Je suis très fière de partager mon parcours d’entrepreneure avec vous.

CCôté-café, Quand et comment avez-vous démarré ?

Côté Café a démarré en 2017. L’idée m’est venue des gouters que je faisais pour mes enfants lorsque j’étais mère au foyer.

J’ai transformé ma passion pour la pâtisserie en aventure professionnelle.


Ô – Origine. Quel est la vôtre ?

Je suis Ivoirienne. Je suis née et j’ai grandi en CI.

La Côte d’Ivoire et ses valeurs font partie de ma marque. Le fait que le café en soit le produit phare n’est pas une coïncidence.

Mon père avait une société de torréfaction de café.

Ce produit m’a toujours été familier.

Avec Côté Café j’ai pu allier deux de mes passions, le café et la pâtisserie.


T – Tisane au gingembre, votre 1ère infusion et 100% bio, c est un choix d’élargissement de votre gamme ? Et il y aura-t-il d’autres parfums ?

Le bio est effectivement un choix d’élargissement de ma gamme.

Il y a un manque de produits locaux bio en Côte d’Ivoire et j’ai voulu y remédier.


Je suis une grande fan de thé et de tisane, mais le marché ne proposait pas de produits que je trouvais gouteux. Je n’y retrouvais pas le gout du gingembre, un parfum que j’affectionne.

J’ai donc décidé de me lancer et d’en proposer à mes clients.

D’autres parfums seront disponibles très prochainement. Nous sommes en plein test.


É – Études. Quelles sont les vôtres ? Votre parcours ?

Je suis diplômée de l’Institut Supérieure des Arts Appliquées (Paris).

Je suis styliste textile de formation.

Ce savoir faire que j’ai acquis (en art) m’a été très utile pour la création du contenant de mes biscuits et continue de me servir lorsque j’ai des compositions des paniers cadeaux (qu’il m’arrive de faire pour certains de Côté Café).


C – Café. C’est la base, le concept de vos biscuits, proposez vous d’autres saveurs ? Lesquelles?

Alors, en plus des biscuits au café, nous proposons trois autres saveurs: café-gingembre, café-pépite de chocolat, café-poivre (parfait pour les apéro!).

Nos nouveaux biscuits, saveur nappé-chocolat seront disponibles bientôt.


A – Afrique. Votre continent de sang, mais que représente t-elle aussi pour vous ?

Quand je pense Afrique, je pense ouverture, richesses et échanges.

Je crois au potentiel de mon continent et j’ai hâte de pouvoir faire grandir mon entreprise et échanger mes produits et mes idées avec nos pays voisins.


F – Fabrication. Pouvez-vous nous dire quels produits privilégiez-vous, et es-ce vous même qui les fabriquez ?

Je n’utilise que des produits locaux et je suis fière de mettre en avant le savoir-faire ivoirien.

Les produits qui font l’essence de ma marque sont le café (le robusta), le gingembre, le cacao et le poivre. Je n’en fabrique aucun mais j’accorde une grande importance à la traçabilité des produits.

Mes biscuits sont faits dans ma propre cuisine, là où l’aventure Côté Café a commencé.


É – Espoir. Après une année 2020 difficile pour tous, pouvez-vous m’en dire plus sur vos attentes, vos espoirs pour 2021, en tant que femme, que entrepreneuse, pour notre pays et sa jeunesse ?

Comme toutes les entreprises, Côté Café a été sévèrement touché par le COVID-19.

Ma clientèle était préoccupée par la pandémie et dépensait moins dans les extras.

Pendant deux-trois mois je n’ai presque pas vendu. Je me demandais même si j’allais pouvoir continuer.

J’espère vraiment que tout va repartir comme avant. Ce n’est pas encore le cas mais j’ai de l’espoir, je crois en mes produits.

Un message pour les Ivoiriennes: j’aimerais qu’elles osent, qu’elles se lancent dans l’entreprenariat, cela commence tout doucement.

L’ entreprenariat est une aventure palpitante dans laquelle je m’épanouis. C’est aussi un moyen de gagner en indépendance.

Je souhaite que la situation s’améliore pour la jeunesse ivoirienne professionnellement parlant.

La pandémie mondiale a fait de notre jeunesse une génération sacrifiée et je trouve ça bien dommage.

Je souhaite à notre pays la paix et une bonne santé économique.

Merci Danielle pour cet interview décryptage. Tu nous y fais découvrir ton concept et tes motivations, nous te souhaitons une longue et belle continuation. Et nous espérons toujours goûter tes nouvelles saveurs en biscuits et en thés également.

Pour plus d’informations :

Contact : 00225 07 58 13 20 80

Facebook : https://www.facebook.com/C%C3%B4t%C3%A9-caf%C3%A9-2107248829354187

Instagram : https://www.instagram.com/cote_cafe/?hl=fr

SIKKA L’apéritif

Je suis Aurelle, 49 ans , maman d’un petit garçon et une épicurienne passionnée.

La créatrice de SIKKA

S – Sikka, l’aventure a démarré quand et pourquoi ?

L’aventure a démarré en 2015 .

J’avais une crêperie à Bassam et pour apporter une touche originale à notre offre, j’ai commencé à produire des liqueurs de fruits.


A ma grande surprise , les liqueurs attiraient plus de monde que les crêpes. J’ai donc décidé d’en faire un réel métier.

I – Itinéraire. Racontez-nous le vôtre et celui de votre marque, son évolution ?

De retour au pays en 2013, après plusieurs années en occident, j’ai constaté un engouement pour les produits locaux et j’ai eu envie de participer à ce mouvement.


Je me suis donc formée et avec l’appui d’une ONG, l’IECD, j’ai créé la marque SIKKA et développé l’entreprise qui s’est spécialisée dans la production de liqueurs de fruits.


Quelques années plus tard, la gamme s’est élargie par la création de préparations sucrées et salées d’épicerie fine.

K – Concept. Quel est le votre ?

( oups, je vous laisse deviner qu’il n’est pas évident de poser des questions commençant par k, donc on va se l’a jouer sur la prononciation)

Notre concept: SIKKA est une épicerie fine locale avec des produits naturels et authentiques

K – Catégorie apéritif. C’est un moment que vous appréciez personnellement?

Le moment de l’apéritif est un moment de partage et de convivialité, que j’adore !

A – Afrique. Utilisez-vous des produits locaux ? Es-ce que c’est important pour vous de promouvoir les produits du terroir ivoirien ? Et qu-es ce qui vous tiens vraiment à cœur dans cette valorisation ?

Quoi de plus naturel que de vouloir valoriser les trésors dont regorge cette terre?

Il me tenait à cœur, non seulement de les valoriser, mais surtout d’amener nos produits à un niveau international appréciable par tous les palais.

Petit mot de fin

Mon travail est ma passion, mon moteur.

Merci Aurelle pour toutes ses réponses, on en apprend plus sur toi, et on y apprend également que tu mets un point d’honneur à faire les choses correctement et y mettre du goût, des traditions et du moderne, tous ça mipour l’apéritif.

Plus d’information :

Contact : 00225 0748700594

Facebook : https://www.facebook.com/sikkalaperitif/

Instagram : https://www.instagram.com/sikka.aperitif/?hl=fr

AFIDI Atelier

Petite présentation

Les créatrices – Les sœurs BOUS

Bonjour, nous sommes les sœurs BOUS, fondatrices de la marque AFIDI Atelier et honorées de présenter notre univers à travers cette interview.

A – AFIDI, début de l’aventure, et signification de votre marque ?

Tout a commencé en 2012 dans notre collocation Parisienne. Nous avions pris pour habitude de recycler les perles de colliers que nous ne mettions plus en réalisant des boucles d’oreilles.

En parallèle nous tenions un blog sur lequel nous partagions des astuces de beauté, nos créations et nos différents projets de récupération/ customisation.

Le nom AFIDI ACCESSORIES (aujourd’hui AFIDI ATELIER) a été choisi en hommage à notre mère partie trop tôt, qui nous a assurément transmis sa passion pour l’artisanat, les belles matières et les objets distinctifs.

Le mot AFIDI signifie confiance et espoir en langue Béti (dialecte du centre du Cameroun).


A l’origine, AFIDI Accessories c’était des bijoux et accessoires de mode commercialisés en France lors de foires et expositions, puis en ligne.

Arrivées à Abidjan en 2018, nous avons continué notre aventure avec AFIDI Accessories en participant à de nombreuses expositions artisanales, ensuite nous avons élargi notre présence en collaborant avec des concepts stores à Abidjan.

Inspirées par notre nouvel écosystème, nous avons lancé AFIDI ATELIER en 2020. Désormais, nous sommes un concept store qui donne un aperçu plus large de notre univers au de la création de bijoux.

F – Fabrication. Parlez-nous de vos créations,  votre concept, vos collections ?

AFIDI Atelier valorise l’artisanat grâce à la diversité des matières premières utilisées.

Entre bijoux classiques et créations pleines de fantaisie, nous associons les matières premières en provenance du Cameroun, Ghana, Afrique du Sud, Nigéria, de la Côte d’Ivoire et de l’Occident pour donner du caractère et une touche unique à chaque accessoire.

Aussi, Les créations de l’atelier sont le résultat d’un long processus de recherche, de sélection et d’élaboration.

I – Inspiration. Quelle est-elle et comment vient-elle ?

Nos créations naissent de nos envies et répondent à des besoins qui évoluent au gré des étapes nos vies.

Aussi, notre offre est en renouvellement constant et notre positionnement est de proposer des articles distinctifs à des prix abordables.

D – Destin. Quels sont vos espoirs pour l’avenir, dans votre vie personnelle, votre activité professionnelle, la jeunesse en général ?

Le projet AFIDI ATELIER est la concrétisation d’une passion et la valorisation d’un style de vie basé sur un retour à l’authenticité des choses et la noblesse des matières.

Nous espérons continuer de grandir et satisfaire notre clientèle tout en préservant nos valeurs.

Nous espérons avoir un impact positif sur la jeunesse désireuse de se lancer dans l’entrepreneuriat par notre persévérance car le chemin est long et difficile mais la satisfaction est grande lorsqu’il porte des fruits.

I – Identité culturelle. Pensez-vous en avoir une pour la marque, si oui laquelle ? Et pensez-vous que c’est important de la revendiquer ?

En tant que fondatrices, nous sommes profondément ancrées dans notre culture africaine (Afrique Centrale plus précisément) mais à travers AFIDI ATELIER, nous ne revendiquons aucune identité culturelle car ce projet est avant tout le fruit de nos influences diverses et variées.

Elles évoluent avec notre temps, nos envies et nous sommes à chaque fois agréablement surprises de constater à quel point notre clientèle est éclectique et qu’en définitive toutes les cultures s’y retrouvent et c’est une joie pour nous.

Petit mot de fin

Nous vous remercions pour cette belle plateforme de promotion de l’artisanat qu’est « le coin des artisans d’Abidjan CI » qui offre une belle opportunité d’expression et favorise la visibilité des entrepreneurs.

Malgré le contexte sanitaire actuel et l’impact sur l’économie, nous espérons motiver et inspirer des jeunes à se lancer dans cette aventure et de persévérer.

Merci à vous les sœurs BOUS, grâce à cet interview, j’en ai appris un peu plus sur votre vision, votre concept !!!

Il n’y a rien de plus beau également que de travailler en famille, véritablement moments de partages, de joies

Pour plus d’informations :

Contact : +225 07 66 93 07 30

Facebook : https://www.facebook.com/AFIDI-Accessories-142874969193662/

Instagram : https://instagram.com/afidiatelier?igshid=11r50yxuv2s0a

Site Web : https://www.afidi-atelier.com/

L’Atelier des parfums

Décryptage aujourd’hui de cet artisan parfumeur d’ambiance et plus, Akram Mroué est le créateur olfactif de cet univers…

Allez il nous en dit plus ci-dessous :

A – Atelier des parfums, racontez-nous comment et pourquoi tout a débuté ?

L’ATELIER DES PARFUMS est un atelier de création et de diffusion de parfums de luxe made in Côte d’Ivoire.


Nous avons commencé notre activité en 2016, en créant et en diffusant des signatures olfactives exclusives pour les hôtels de luxe d’Abidjan et de l’Afrique de l’ouest (Sofitel, Radisson Blu, Pullman, Azalai, Tiama, Palm Club, etc…).

L’idée m’est venue quand j’ai constaté, en arrivant à Abidjan après de nombreuses années d’absence, que les bons et délicieux parfums de l’Afrique ne sont pas mis en valeur.

Quand je visitais des hôtels ou des boutiques à travers le monde, j’étais marqué par leur signature olfactive unique. Et je me suis donc dit que ce serait super de développer ce concept et de diffuser les belles senteurs quand cela est possible.

Fort de son succès et pour répondre à la demande des clients, L’ATELIER DES PARFUMS a créé en 2019 une gamme de parfum d’ambiance qualitative pour le grand public.

Cette gamme de diffuseurs à bâtons et de sprays se décline en une cinquantaine de senteurs bien concentrées et fabriquées en Côte d’Ivoire (création de l’identité, mélange, embouteillage et emballage réalisés en Côte d’Ivoire).

De nouvelles fragrances sont proposées régulièrement et viennent enrichir la collection.
L’ATELIER DES PARFUMS Parfume également toutes sortes d’évènements (mariage, exposition, soirée spéciale, etc.).

Le marketing olfactif peut s’appliquer partout !


T – Touche, quel est la vôtre ou votre particularité ?

A notre connaissance, nous sommes les seuls créateurs de senteurs haut de gamme sur mesure en Côte d’Ivoire, avec en plus, des prix abordables et accessibles au grand public.


C’est-à-dire que le client peut venir nous voir et nous travaillerons ensemble sur le choix et la composition de la fragrance.


Notre orgue à parfum propose plus de 300 senteurs inédites, composées à partir d’ingrédients de qualité, rares et authentiques, développés en collaboration avec notre équipe de nez à Grasse, la capitale mondiale du parfum.

Crédit photo : Mon passeport pour le monde


E – Ethnique. L’êtes-vous ou pas du tous ?

Nous essayons de l’être en tout cas. L’ATELIER DES PARFUMS s’efforce de sélectionner autant que possible des huiles essentielles BIO et est fier d’utiliser celles fabriquées en Côte d’Ivoire (huile essentielle de gingembre, de vétiver, d’orange amère, de bergamote et de moult de cacao par exemple), la mettant ainsi à l’honneur en créant des fragrances luxueuses et uniques (‘Fleur de Gingembre et Lys blanc’, ‘Thé, Coco, Citron’, etc…).

Nous y travaillons là-dessus pour développer davantage ce côté ethnique.


L – Liberté de créations des senteurs ( peut-on tous mélanger ) ?

Oui, chaque personne est sensible à différents parfums.

L’objectif des mélanges est d’avoir un parfum équilibré ; pour cela il faudra prendre en compte la pyramide olfactive du parfum qui se partage en trois notes :

Nous avons la note de tête, c’est la note la plus volatile que l’on sent juste après la vaporisation du parfum. C’est une note fraîche et verte qui peut durer jusqu’à 2 heures.

Ensuite vient la note de cœur qui se développe pendant plusieurs heures et constitue l’odeur caractéristique du parfum (des notes fleuries en général).

Et enfin la note de fond qui persiste le plus longtemps et qui s’évapore lentement. C’est elle qui fixe le parfum.

Je me souviens de deux mélanges exquis de chez Jo Malone à Londres, le Blue Agava and Cocoa et le Black Pomegranate.

De là est née mon envie de mélanger des parfums pour en créer des notes uniques.


I – Inspirations. Les idées de formes de vous parfums, de vos diffuseurs, de vos senteurs à créer, cela vous vient comment ?

Il suffit juste que l’odeur d’un arbre, d’un fruit ou d’un lieu me plaise et je me lance dans des essais et des mélanges.

En ce moment, c’est l’Afrique qui m’inspire et je voudrais capter autant que possible ses odeurs agréables d’épices, de gingembre, de vétiver, de curcuma, de cacao, de noix de coco, de café, de piment, de vanille, de passion, d’ananas, etc.


E – Espoir pour vous, pour la marque, pour la jeunesse ?

La richesse des essences africaines est un atout que nous devons célébrer.

On espère dans l’avenir pouvoir l’exporter et permettre au reste du monde d’acheter du luxe africain.


R – Responsabilité, en avez-vous une avec vos emballages, vos contenants, et les produits utilisés dans la conception des senteurs, par rapport à l’environnement ? Et pensez-vous être un artisan engagé ?

Quand nous pouvons utiliser des huiles essentielles BIO nous le faisons et nous privilégions les huiles essentielles fabriquées en Côte d’Ivoire comme je l’ai déjà dit.

Nous n’utilisons pas de bouteilles en plastique qui polluent énormément mais des bouteilles en verre que le client peut réutiliser.

Nous essayons également de limiter au maximum les éléments de notre emballage.

Concernant l’émission de carbone, elle est assez faible puisque tous nos produits sont conçus et fabriqués ici à Abidjan (création, mélange, embouteillage et emballage réalisés en Côte d’Ivoire).

Petit mot de fin

Pour finir, nous sommes en train de collaborer avec une entreprise de livraison afin de faciliter l’accès au parfum et permettre aux Abidjanais de se faire livrer nos senteurs où qu’ils soient à Abidjan.

Nous espérons que vous parfumeriez votre bureau, maison ou chambre avec L’Atelier des Parfums.

Sur ce, nous vous souhaitons une bonne expérience.

Merci pour vos réponses, nous en avons appris plus sur la création des flagrances et surtout votre concept. Bonne continuation à vous, et c’est la Côte d’Ivoire qui gagne !!!

Pour plus d’informations :

Contact : 00225 0707911307

Facebook : https://www.facebook.com/atelierdesparfumsci

Mail : info-adp@satco-ci.com

Couleur Bois

Petite présentation

Katy Marcos – Artisan/créateur de la marque « Couleur Bois »

Bonjour, je suis Katy Marcos, amoureuse de la vie, épicurienne et dans cet article je vais vous présenter mon travail, celui qui me tient à coeur depuis 26 ans maintenant.

C – « Couleur bois », c’est une histoire de famille, racontez-nous l’essentiel.

Couleur Bois est le successeur de l’un des plus anciens ateliers d’artisanat d’Abidjan du nom de Nocodaf qui signifie « Noix de coco d’Afrique ».

Tout a commencé avec le constat suivant : la noix de coco est un isolant naturel. C’est ainsi que nous l’avons transformé en seau à glaçon nommé « Glacière en Noix de Coco ».

L’idée était née, le brevet déposé & l’entreprise lancée. Nous fabriquons des seaux à glace, des coupelles en noix de coco et aussi des pirogues en feuilles de coco.


Et puis, au fil du temps nous avons étendu notre savoir faire de la coco, au bois de cocotier jusqu’aux bois exotiques tel que le Teck, l’Acacia et l’Iroko…. Toujours en préservant le naturel du bois mais aussi en le vernissant et en le décorant (bronze, cauris, peinture…).

Au fil des ans, les créations se modernisent, se diversifient et nous restons toujours tournés vers l’innovation.

O – Origines. Quelles sont les vôtres ?

D’origine Libanaise et de nationalité Française, je suis née en Guinée Conakry.

J’ai vécu à Marseille de mes 1 ans et demi à mes 9 ans. Puis je suis arrivée en Côte d’Ivoire à l’âge de 9 ans jusqu’à l’âge de mes 18 ans.

J’ai ensuite fait plusieurs voyages et la vie m’a rapidement conduite à nouveau jusqu’à Abidjan.

U – Unité. Un mot important pour vous ?

Je dirai passion surtout.

L’artisanat est un métier de passion.

Il faut avant tout aimer travailler la matière, prendre du plaisir dans son travail pour être toujours tourné vers la création et l’innovation.

Depuis quelques années, ma passion m’a poussé à diversifier mon offre et à me lancer dans l’ameublement d’intérieur.

Toujours dans l’optique d’apporter des solutions naturelles, confortables et designs à mes clients, nous sommes spécialisé dans la conception et la réalisation de meubles.

Nous assurons aussi la production, la personnalisation et l’adaptabilité de tous vos modèles.

L – Liberté. Quelles sont vos préférées et quelle est selon vous la plus importante ?

Je considère avoir une totale liberté artistique.

Je peux créer au gré de mes envies, de mes goûts et laisser voguer mes inspirations.

Mais le plus important est pour moi la liberté d’expression.

Grâce à mon métier, j’ai la chance de pouvoir m’exprimer à travers mon ART(isanat)!

Je pense que l’artisanat est un véritable outil d’expression qui me comble quotidiennement.

Cette magnifique liberté je la constate aujourd’hui dans le fait que j’ai été la source d’inspiration de beaucoup de personnes dans leurs créations.

E – Etudes. Parlez-nous de votre parcours scolaire, et étiez-vous prédestiné à être artisan/créatrice ?

Avec une maman active, bricoleuse et couturière, j’ai suivi la tradition et j’ai commencé par une école de couture puis j’ai eu la chance de travailler comme petites mains chez Christian Dior à Paris. Je souhaitais aller plus loin, alors j’ai ensuite fais les Beaux Arts à Marseille dans les années 1986.

J’étais à ce moment prédestinée à exercer un métier artistique.

Puis un jour, à la recherche d’œuvre d’art pour ouvrir une galerie, je suis entrée dans cette entreprise qui était à vendre et à l’abandon, je franchis le pas de la porte et je me suis dit « c’est ici que je veux être ».

Et c’est ainsi qu’une grande histoire d’amour pour le travail du bois a démarré.

U – Unique. Chaque pièce de votre marque, est-elle unique ?

Chaque pièce que nous créons est entièrement faite à la main dans une essence de bois différente.

C’est le travail de l’artisan qui fait la pièce.

En commençant par la sculpture, le ponçage, la décoration ou la peinture et enfin le vernissage.

Toutes ces étapes manuelles rendent chaque pièce de nos collections uniques et originales.

R – Retour en arrière. Si vous deviez changer quelque chose du passé dans votre activité, ou dans votre vie, ce serait quoi ?

Depuis 26 ans que l’enseigne Couleur Bois existe, j’ai été sur tous les fronts : de l’atelier à la création, à la vente, à la commercialisation, au développement, je faisais tout toute seule.

J’y ai mis toute mon âme et tout mon cœur.

Je me rends compte maintenant que si je m’étais entourée plus tôt, toute l’énergie que j’ai mise dans la gestion du quotidien de l’entreprise aurait pu être déployée de manière différente pour faire la « décoller » plus rapidement et équilibrer ma vie professionnelle et privée.

Ce que j’ai commencé à faire depuis le début d’année avec l’arrivée d’une architecte d’intérieur et d’une assistante manager dans mon équipe.

B – Le bois, c est votre matière de prédilection ?

Le bois est évidemment notre matière de prédilection car elle représente la quasi majorité de nos créations.

C’est une matière noble, organique et vivante.

Chaque type de bois à sa particularité, sa rareté et sa couleur et permet des créations à l’infini.

Mais pas seulement. Nous travaillons aussi la calebasse, le bambou, le rotin et la toile jute pour apporter une complémentarité authentique à nos produits.

O – Osmose. L’êtes-vous dans la vie de tous les jours, avec vous même, avec votre entourage,  collègues, clients ?

Oui, je me sens en parfaite harmonie avec mes aspirations mais aussi avec mon entourage.

Couleur Bois fait partie de moi, de mon quotidien. Je ne pourrai pas vivre ma vie sans avoir une équipe qui me suit, un entourage qui me soutient et des clients fidèles qui apprécient mon travail.

I – Ivoirien. De Sang ou de Cœur ?

Je suis Ivoirienne de Cœur, je suis une enfant du pays.

Je me sens à ma place au sein du « berceau de l’humanité ».

C’est ici que j’ai grandi, que j’ai eu mes enfants et que je travaille.

C’est un magnifique pays d’opportunité, une terre d’accueil qui aujourd’hui encore laisse de l’espace à tous les entrepreneurs ambitieux qui souhaitent se lancer.

Pour moi ici, tout est encore possible.

S – La super création. Quel article créé, est devenu  » l’image » de la marque ?

Sans hésitation, le Seau à glaçon en Noix de Coco Naturelle.

C’est LA création, le départ de toute l’aventure, Qui reste encore aujourd’hui notre produit n°1.

Déclinée de différentes manières : naturelle, vernis, marquetée, peinte avec la particularité d’apposer une tige en bronze.

C’est notre pièce avant gardiste, c’est notre image de marque.

Petit mot

Je suis ravie d’avoir pu vous présenter notre histoire à travers cette interview décryptage.

Je remercie Delphine de me l’avoir permis.

Malgré ces temps particuliers, je souhaite à tous les entrepreneurs de se lancer et d’aller au bout de leurs projets.

Même si cela peut prendre du temps, il ne faut pas abandonner, le potentiel est entre nos mains, à nous tous de le révéler.

Merci Katy pour ta disponibilité, ton engagement, ta soif de création et du bien fait.

Au delà de ton univers, on y découvre une femme volontaire, chaleureuse et pleines d’énergies à revendre.

Un véritable pep de renouveau, de modernité pour l’artisanat du bois, qui n’est pas jugé souvent à sa juste valeur.

Et merci également de nous avoir rappelé le travail, qu’il y a derrière chaque création, chaque pièce sortie de l’atelier…des mains d’un ou plusieurs artisans.

Pour plus d’informations :

Contact : 00225 2721351474

Mail : couleurbois@hotmail.com

Facebook : https://www.facebook.com/couleurboisabidjan/

Instagram : https://instagram.com/couleurboisabidjan?igshid=du66pyahopo9

MADIPÉRÉ

Madipéré, la ligne Ethno-Hippique pour les Chevaux et Cavaliers du Monde!

PETITE PRÉSENTATION

Béatrice Wibaux – Créatrice de la marque MADIPÉRÉ

Je m’appelle Béatrice, je suis architecte de profession, cavalière et amoureuse des chevaux depuis toujours.

J’ai eu la chance de beaucoup voyager depuis toute petite, et d’exercer ma profession dans différents pays, avant d’arriver en Côte d’Ivoire fin 2013.

MADIPÉRÉ – Quelle est la signification ? Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Le nom Madipéré vient d’un mot Sesotho, « Malipere » (prononcez Madipéré) qui signifie littéralement « la mère des chevaux ».

C’est pendant mes 15 mois passés au Lesotho que je suis tombée sous le charme de ce pays, le « Royaume des Montagnes », caractérisé par une très forte culture du cheval, des paysages à couper le souffle, et une vie simple et rude, depuis les plaines verdoyantes jusqu’aux hauts plateaux arides.

J’y ai vécu des expériences inoubliables en tant que cavalière !

Aussi, lorsque les premiers contours de ma ligne d’équipements équestres se sont dessinés, Madipéré s’est naturellement imposé comme nom de la marque.

Afrique – Un continent qui compte pour vous ou un pays en particulier qui vous a bouleversé ?

Je pense que depuis toute petite, l’Afrique m’attire et résonne de façon un peu particulière dans ma tête, influencée, comme beaucoup, par l’imaginaire collectif, mais aussi par l’Histoire familiale, puisque mes grands-parents se sont rencontrés au Cameroun, ma mère y est née, et qu’une de mes grands-tantes a longtemps vécu en Côte d’Ivoire !

Un pays qui m’a bouleversée ?

Indéniablement le Lesotho, pour la beauté de ses paysages, de sa culture et de son peuple, son lien très fort au cheval, et la magnifique aventure professionnelle, humaine, et surtout équestre que j’y ai vécue !

Discipline. Comme pour l’équitation, trouvez-vous qu’il faut aussi une certaine discipline dans la vie, le travail en général ?

La discipline est la trame de fond indispensable dans tout processus créatif à partir du moment où le résultat, aussi artistique soit-il, doit répondre à un cahier des charges !

Que ce soit dans mon travail d’architecte ou dans les créations Madipéré, l’objet final est soumis à des contraintes : le bâtiment devra satisfaire à des normes et des règles urbanistiques, techniques, structurelles, fonctionnelles, sécuritaires, environnementales.

De même, les équipements équestres devront être solides, résistants aux intempéries, à la poussière, à la sueur, ergonomiques, ils devront respecter le fonctionnement moteur et physiologique du cheval, être facile d’entretien ; tout ceci, bien-sûr, sans négliger l’aspect esthétique.

Je m’astreins à la même la rigueur et à la même précision quel que soit le domaine créatif. Après, il faut savoir y apporter un peu de fantaisie !

Et je pense que tout ceci est transposable à la vie en général !!!

Inspiration. Comment vient-elle ?

L’inspiration est partout !!!

Dans mes voyages, mon histoire personnelle, mes aventures quotidiennes, les personnes que je rencontre et les échanges humains, elle vient aussi de besoins particuliers, de problématiques à résoudre ou de demandes spécifiques.

Il faut savoir garder les yeux grands ouverts sur le monde, être à l’écoute … puis ajouter à cela une bonne dose d’imagination !!!

Particularités de vos créations et collections ?

Madipéré est une ligne d’équipements équestres, mes créations tournent donc essentiellement autour du cheval et du monde de l’équitation, mais avec une touche résolument ethnique qui invite au voyage et permet de découvrir les savoir-faire et l’artisanat local.

Mes collections s’inspirent de ces savoir-faire, en mettant notamment en avant des tissus traditionnels qui sont un marqueur fort de l’identité culturelle.

Pour le moment, deux collections ont vu le jour : la collection Wax, qui se base sur le pagne imprimé,

et la collection Kita & Co qui utilise les nombreuses bandes tissées qui servent à la confection des pagnes traditionnels propres à chaque ethnie.

Ces deux collections sont très fortement rattachées à l’Afrique de l’Ouest, … mais, …le monde est vaste !

En parallèle, nous avons la capacité d’étudier des projets plus spécifiques.

C’est ainsi que la ligne Mariage est née, de même que certaines créations répondant à un besoin particulier : tapis de selle amazone, tapis avec housse d’amortisseur intégrée, tapis de randonnée avec ses poches imperméables, amortisseurs, housses de selle, protège-étriers, … et d’autres surprises à venir !…

Aussi, des demandes de plus en plus nombreuses sont formulées pour d’autres domaines/sports. Il n’est donc pas impossible que Madipéré parte peu à peu explorer d’autres secteurs.

Équitation – Une passion pour vous, et si oui, vous a-t-elle inspiré ?

L’équitation est ma grande passion depuis que je suis toute petite, mais plus encore, le Cheval.

Pour la beauté et la noblesse de ce magnifique animal, pour la relation singulière et parfois presque mystique qui se tisse entre un cheval et son cavalier, pour le révélateur émotionnel et le temporisateur qu’il est, mais aussi pour le symbole fort qu’il représente !

L’évolution de l’Humanité est directement liée au rôle qu’a joué le cheval au cours de l’Histoire, jusqu’à la Révolution Industrielle.

Et dans de nombreuses cultures il continue de jouer un rôle de premier plan, encore aujourd’hui. On lui doit un énorme tribut.

Enfant, je ne dessinais que des chevaux, ce qui faisait gentiment rigoler mon entourage, un peu las, et doutant finalement que je ne sache représenter quoi que soit d’autre !

Heureusement, je me suis rattrapée depuis, mais le cheval a toujours fait partie intégrante de ma vie, directement ou indirectement, selon les périodes, les endroits où je vivais, les contraintes extérieures…

Rétrospective – Comment a démarré l’aventure ?

Comme expliqué plus haut, au cours de mes différents voyages, je me suis toujours beaucoup intéressée à l’artisanat et aux savoir-faire locaux.

Dès que possible j’aime travailler avec les artisans pour mes projets d’architecture et de design, en intégrant les savoir-faire traditionnels dans des conceptions plus contemporaines, et échanger sur les différentes techniques de création, de production, de mise en œuvre.

A une certaine époque, j’ai même dessiné ma garde-robe jusqu’aux chaussures et accessoires.

Beaucoup m’ont alors suggéré de créer ma propre marque, mais j’avais du mal à voir quelle pouvait être ma valeur ajoutée…

Puis, début 2018, c’est le déclic. Réunissant création, artisanat, et passion des chevaux, Madipéré a peu à peu pris forme, et la marque est née.

Après de longues recherches, beaucoup de documentation, de nombreux essais et tâtonnements quant au choix des matières, des tissus, du design, des formes, des détails de montages et de finition, les prototypes des premiers articles ont été mis à l’essai, puis, commercialisés en 2019.

Espoirs. Quels sont-ils, dans votre vie, votre activité et aussi pour la jeunesse ivoirienne ?

Quand je vois la passion des artisans avec qui j’ai collaboré par le passé et avec qui je collabore aujourd’hui, j’ai l’espoir que tous ces savoir-faire locaux et traditionnels, à travers le monde, perdurent et continuent de se transmettre de génération en génération.

Quand je vois la mouvance actuelle, et la prise de conscience qui progresse peu à peu sur la nécessité de protéger notre planète et ses ressources, de consommer moins, mais mieux, de revenir à des modes de production moins polluants, plus naturels, et de proximité.

J’ai l’espoir que les jeunes générations estiment à leur juste mesure ces patrimoines vivants exceptionnels et sachent les mettre en valeur et les intégrer aux créations contemporaines, les réinventer et les adapter aux contraintes, besoins et défis actuels.

Quand je vois la motivation et les initiatives, individuelles ou non, des acteurs du milieu équestre à Abidjan, pour dynamiser le petit monde du cheval en Côte d’Ivoire et le rendre plus accessible et populaire, j’ai l’espoir qu’une culture équestre peut s’y développer, et que la jeunesse Ivoirienne y soit sensible, dans le respect de ce magnifique animal qu’est le cheval.

Enfin, en dépit du contexte actuel, j’ai l’espoir que l’on puisse recommencer à voyager, et partir à la découverte des cultures, et à la rencontre des artisans du Monde et de leur précieux savoir-faire !

Petit mot de fin

Un immense merci au Coin des Artisans et en particulier à Delphine de m’avoir donné cette opportunité de m’exprimer et contribuer ainsi à faire découvrir Madipéré hors des frontières du monde équestre !

Merci Béatrice pour toutes ses confessions..et ton mot. Dans cet interview, on t’y découvre amoureuse de la Terre, de ses êtres et surtout du cheval qui t’a enseigné, et te permet une discipline de liberté, si itinérante, pleine de passion et de soif de découvertes que tu m’as fait rêver

Je te souhaite une belle suite dans tes aventures et Madipéré (la mère des chevaux) c’est plus qu’un concept, c’est vraiment un état d’esprit.

Pour plus d’informations :

Contact : 00225 0779291910

Facebook : https://www.facebook.com/Madipere.AtelierWibbea/

Instagram : https://www.instagram.com/madipere.atelierwibbea/?hl=fr

Organic Muse

Pour ce décryptage d’aujourd’hui, on va en connaître plus sur les créateurs de la marque « Organic Muse« .

Vous pourrez lire que ils sont très investis par leur passion (vous allez le ressentir aussi), et ils ont à cœur la sensibilisation des produits de qualité et leurs valorisations…je n’en dit pas plus et vous laisse les découvrir à cœurs ouverts.

Ibrahim et Joanna – Créateurs de Organic Muse

O – Organic Muse, l’aventure a démarré quand et pourquoi ?

Nous sommes Ibrahim et Joanna.

Nous habitons en Côte d’Ivoire et adorons notre pays. Lors d’un voyage à Korhogo (au nord de la Côte d’Ivoire), nous avons rencontré des femmes qui récoltaient des graines de karité et les revendaient ensuite à des usines de transformation souvent étrangères (pour en faire les produits que vous connaissez tous).

Ainsi nous est venue l’idée de créer une marque !

Et si nous transformions nous-même ces produits bruts pour en faire des produits de cosmétiques 100% ivoiriens dans le respect des normes internationales ?

Une marque 100% locale qui pourrait œuvrer pour l’autonomisation des femmes tout en valorisant leur savoir-faire : c’est ici qu’est née

« ORGANIC MUSE »

Notre projet a débuté en Mars 2018 dans lesquel nous voulons aider les gens à mieux consommer et prendre soin de leurs peaux et leurs cheveux.

Nous avons également constaté que nous avons les meilleurs matières premières en Côte d’Ivoire, mais très peu transformer localement, donc nous avons décidé d’apporter notre grain de sel en créant notre gamme de produits à base du beurre de karité qui est notre matière première principale.

R – Racines. Quelles sont les vôtres, votre parcours ?

Ibrahim : je suis d’origine Libanaise, mais ivoiro-libano aussi, j’ai passé tout mon enfance en Côte d’Ivoire après mes études j’ai été recruté dans plusieurs magasin de distribution dont Intermarché et Prosuma.

Après environ 10 année d’expérience dans la grande distribution j’ai tout laissé pour me concentrer sur le projet d’ORGANIC MUSE afin d’apporter mon savoir-faire et mon expérience dans le marketing, la distribution, et le développement.

 Joanna : je suis d’origine libanaise, mais également franco-ivoiro-libano. Je me suis installé à Abidjan en 2014, je suis coiffeuse d’origine ayant eu mon CAP, MC à Bordeaux. Je travaillais dans mon propre salon de coiffure à Abidjan ou j’ai eu à travailler avec des grandes marques à mes clients de produits capillaires comme Kérastase et l’Oréal, et d’autres marques de produits capillaires professionnels.

En septembre 2017 lors de notre Voyage à Korhogo Ibrahim et moi avons eu le déclic pour ce projet et avons lancé notre première gamme de savon à base de Karité.

En fin 2018 nous avons eu assez de bon retour et des conseils par nos proches et nos clients.

C’est ainsi que nous avons dit qu’il fallait allez plus loin et faire les meilleurs produits artisanaux en Afrique.

Nous avons investie sur une démarche qui s’inscrit dans la modification de nos habitudes de consommation afin de revenir vers une attitude plus respectueuse de notre corps et notre planète en produisant le minimum de déchet.

Nous produisons nos propres produits dans notre propre laboratoire à Abidjan. Nos produits sont fabriqués, moulés, découpés et emballés à la main, avec le meilleur soin. 

G – Garanties. Vos produits sont handmade et naturels, quelles sont vos garanties quand aux résultats d’utilisation ?

Nous avons choisi de créer des produits cosmétiques naturels et artisanaux, dont la composition est simple et claire pour que vous soyez assuré d’utiliser des produits sains pour votre peau et pour celle de votre famille.

Nous produisons nos propres produits dans notre propre laboratoire à Abidjan.

Nous n’ajoutons pas de conservateur, de colorant ou des produits de synthèses dans nos Formules. Nous privilégions le naturel car nous pensons que c’est essentiel pour l’Homme  et pour la planète.

Pourtant, à l’heure actuelle, trouver des cosmétiques vraiment sains pour nous, pour la planète et que l’on prend vraiment plaisir à utiliser sans avoir l’impression de faire des concessions, ce n’est pas si facile.

Nous avons décidé de ne pas attendre pour changer les choses.

Alors nous vous apportons notre graine de sel afin de changer votre mode de consommation.

Notre équipe est à taille humaine et familiale. Nous sommes 4 dans l’équipe à répondre à vos messages, à préparer vos commandes et à fabriquer vos savons à base de Beurre de karité et tous nos autres produits cosmétiques.

Nos produits sont testés auprès des organismes locaux et nous effectuons plusieurs tests des différentes formules avant de lancer une production finale.

A – Afrique. Un continent aux ressources naturels énormes. Vous y puisez vos idées, vos conceptions, votre concept ?

L’Afrique est un continent qui a des ressources naturelles énorme.

Pour notre conception de produit nous nous inspirons avec des plantes, les huiles végétales et d’autres idées que nous imaginons comme vous pouvez voir sur l’image le champ de riz est l’exemple de la conception de notre logo et notre shampoing solide en forme de la carte de la Côte d’Ivoire.

Pour cette année 2021 nous avons une grande surprise très bientôt.

Notre concept mise sur l’authenticité de nos produits, d’une aventure humaine, terriblement imparfaite qui participe, à son échelle, à la transition d’une consommation plus naturelle et écologique.

N – Naturels. Tous vos produits le sont-ils ? Et pourquoi ce choix ?

Nos formules ne contiennent que des ingrédients d’origine naturelle le plus Bio possible tout en excluant toutes substances controversées.

Nous formulons des produits cosmétiques naturels sans parabène, sans silicone, sans sulfate, sans huile de synthèse, sans EDTA et sans colorant.

Nous avons opté le naturel pour aussi bénéficier des bienfaits que la nature nous offrent.

I – Investissement. Avec l’ouverture de votre boutique en Décembre dernier, dont l’investissement a dû être important, cela à été une réelle demande de votre clientèle, ou plutôt le fait de produire plus de produits et d’y avoir du choix ?

ORGANIC MUSE est une marque 100% ivoirienne dont l’ambition est de révolutionner le marché des cosmétiques africains.

Elle valorise le savoir-faire local et tire de la terre les ingrédients qu’elle transforme pour sublimer la beauté de chaque femme comme la banane, le karité, le cacao ou encore le Bissap.

On souhaitait rencontrer les clients plus souvent, on sait dit Joanna et moi qu’il fallait un lieu pour accueillir nos clients pour qu’ils testent nos produits surplace et expliquer plus concrètement la philosophie de notre aventure.

Et je rajouterai que nous sommes la première marque de savons et de cosmétiques naturels éthique, upclyclée et éco-conception en Afrique.


Chez nous Vous retrouverez une gamme complète de la tête au pied.

C – Conditionnement. Vos emballages sont recyclables. Pourquoi ce choix ?

Nous pensons qu’une fois que nous avons jeté les emballages en plastique disparaissent ou ils sont complètement recycler, nous sommes loin de cette réalité.

C’est pour cela que nous avons fait le choix en optant des emballages recyclables et compostable pour éviter d’avoir des déchets dans l’environnement et qui se termineront dans nos océans. 

Nous privilégions surtout les contenant en verre et en aluminium car le client peut aussi recycler chez eux pour d’autre utilisation ou nous ramener afin de stérilisé et réutilisé pour une fabrication.

M – Muse. Qui est-elle ? Et son rôle est il très important ?

Muse signifie « Inspiration » 

La nature et les océans sont nos sources d’inspiration. 

Nous appliquons ces inspirations également dans les formulations des matières premières qui sont cultivé et fabriqué en Côte d’Ivoire. Nous utilisons également des matières d’ici et ailleurs pour des formulations plus authentiques.

U – Utile. Le concept Organic Muse est-il également utile à la société ? Quelles contributions faites-vous en général pour les organismes, les associations ? Quels sont vos préoccupations à ce niveau là ?

Nous souhaitons révolutionne la cosmétique en Afrique et le monde que nous construisons demain.

Chaque trimestre nous donnons une partie de notre production à l’association qui distribue aux personnes qui sont dans le besoin.

Nous participons également à plusieurs marchés comme le THE SOUL MARKET, L’ AIFCI, BIMA etc…

Cela nous permet chaque année de partager avec nos clients de nouveaux objectifs, notre savoir-faire, nos démarches et ainsi leurs faire découvrir de nouveaux projets.

S – Self Care. Dans cette période de pandémie, que pouvez vous nous en dire dessus, et quels sont vos conseils pour la population ivoirienne ?

Pour la période de la pandémie en 2020, elle a bousculé assez de nos plans mais pour 2021 nous sommes convaincus que nos projets seront réalisés. 

J’aimerai dire à la population Ivoirienne déjà un grand merci pour leurs soutiens et ainsi pour leur contribution à notre projet.

 Pour les conseils j’aimerai leurs dire de prendre soins d’eux et de leurs familles.

E – Éthique. Quel est la vôtre ?

Cela passe parfois par des décisions peu habituelles. Comme prendre le parti d’utiliser de l’huile de coco fabriquée en CI, plutôt que de l’huile coco Bio venue de la MALAISIE, car aujourd’hui il n’existe pas d’huile de coco Bio ivoirienne.

Ethique, c’est faire le choix d’être transparents sur l’origine de chacune de nos matières premières et de la production, et pas seulement de nos Actif, même si nous ne sommes pas encore parfaits.

Petit mot de fin

Merci Brahim et Joanna pour vos réponses saines et construites.

Au delà de votre approche, on sent que vous êtes touchés à réclamer la qualité, une certification du travail manuel et traditionnel. Bravo aussi à vous d’aller au cœur de l’action, de pleins pieds voir les réalités du terrain..et c est ça aussi la détermination d’entreprendre.

Une longue et bonne continuation à vous.

Pour plus d informations :

Contact : 00225 0789892302

Facebook : https://www.facebook.com/OrganicMuse/

Instagram : https://instagram.com/organicmuseofficiel?igshid=a5rmrch7blsh

Site Web : http://organicmuse.co

La Chtite Confiote

Petite présentation

Marilyne Van Maldeghem – Créatrice de la marque  » La Chtite Confiote « 

Je suis Marilyne Van Maldeghem, artisan confiturière, créatrice de la marque La Chtite Confiote depuis fin 2019.


Je vis en Côte d’Ivoire depuis 8 ans et jusque juillet 2019 j’étais enseignante.

J’ai vécu dans différents pays où j’ai également enseigné mais surtout fait de belles rencontres : Turquie, Djibouti, Mauritanie.

Je suis très sensible à la protection de l’environnement, à la maîtrise des déchets, à une nourriture équilibrée et la plus saine possible.

C – La Chtite confiote. Vous êtes originaire du nord de la France, avec ce nom de Chtite ? Et Pourquoi avoir choisi ce nom ?

En effet, je suis originaire du nord de la France et plus précisément du Pas de Calais, région à laquelle je reste attachée.


Pour le nom de la marque je souhaitais un nom qui interpelle et qui fasse également référence à mes origines.

Cela m’a permis de croiser ici des gens du Nord et de discuter avec d’autres qui se posaient la question ch’tite /p’tite ?

Pour moi pari réussi…

H – Hospitalité. L’êtes-vous en général, hospitalière ? Et la Côte d’Ivoire vous l’a-t-elle donné à votre arrivée ?

Ma porte est toujours ouverte, j’accueille avec le sourire.. Suis-je hospitalière ?

Je pense que je le suis. J’aime que chacun se sente à l’aise et j’adore concocter de bons petits plats pour mes invités.


Et c’est pareil dans chacun des pays où j’ai vécu. J’y arrive avec le sourire avec l’envie de découvrir et d’aller à la rencontre des habitants et je repars avec des larmes.


Je me sens citoyenne du monde…

la Côte d’Ivoire m’a également ouverte sa porte à mon arrivée.

Je m’y suis sentie chez moi et c’est pour ça que j’ai eu envie d’aller plus loin dans la rencontre et notamment de ses producteurs, de ses richesses du terroir.

T – Teneur en sucre ? Comment faire une bonne confiture selon vous ? Et par rapport aux confitures industriels, le sucre joue t-il un grand rôle dans celles qui sont artisanales ?

Pour faire une bonne confiture il faut avant tout de bons fruits mûrs à point.
A l’origine, la confiture est un moyen de conserver les fruits.


Officiellement, pour qu’une confiture soit reconnue comme telle, elle doit contenir 40% de sucre et 60 % de fruits. Ce taux de sucre correspond à ce qu’il faut pour une conservation optimale.

Je préfère une confiture avec une texture plus fruitée où le sucre naturellement présent dans les fruits joue son rôle de liant plutôt qu’une confiture où le sucre ajouté domine.


La plupart des confitures industrielles vendues sur le marché contiennent minimum 50 % de sucre car le sucre coûte moins cher que les fruits.

I – Inspiration. Comment vous viennent les idées de mélanges de saveurs ? Utilisez-vous les fruits locaux et de saisons pour concevoir vos confitures ?

Les confitures sont préparées avec des fruits de saison et du terroir ivoirien.

Des fruits qui poussent naturellement ou issus d’une agriculture raisonnée.

C’est au gré de mes lectures, de mes vagabondages sur la toile, des rencontres et des discussions que je développe la gamme des mélanges de saveurs.

Des idées sont encore dans le tiroir…

T – Thème. Votre logo ( que je trouve très beau ) avec l’éléphant, malgré un nom très européen, c’est une manière de marquer un rapprochement de cultures et de savoir-faire ? Ou rien à n’avoir ? Expliquez nous ?

Ayant fait le choix d’un nom marqué par mes origines c’était important pour moi que le logo représente la Côte d’ivoire avec l’éléphant comme emblème du fait que je ne travaille qu’avec des producteurs et des produits ivoiriens :

une manière en effet de marquer un rapprochement des cultures.

E – Espoirs. Vos espoirs pour 2021 ? Votre activité, le pays, la jeunesse ivoirienne....

Après une année 2020 pas facile je démarre néanmoins l’année 2021 très confiante et je compte bien prendre toujours autant de plaisir à confiturer pour vous de nouvelles saveurs….

Je souhaite la paix à la Côte d’Ivoire.

Également, j’aimerai encourager à consommer local et ainsi valoriser les produits et les savoir-faire.

Je souhaite à la jeunesse ivoirienne d’avoir confiance en elle, qu’elle reçoive l’accompagne nécessaire dans ses démarches.

Petit mot de fin

Merci à tous ceux qui me soutiennent.


Merci au Coin des Artisans pour cette fenêtre offerte aux créateurs et artisans.

ACTION : 10 gds pots vide ramenés = 1 pot de confiture plein offert

Maryline est une dame de Grand-Bassam, très attachante, avec de belles valeurs, de beaux gestes….

Un commerce équitable du début à la fin !!!

J’ai découvert chez elle une réelle passion du goût, tester, ne pas gaspiller et sublimer, telles sont ses levmotivs. Je te remercie également de m’avoir fait confiance et m’avoir permis de te connaitre sans barrière.

Bonne continuation à toi.

Pour plus d’informations :

Contact : 00225 07 59 95 63 94

Facebook : La-chtite-confiote

Instagram : https://www.instagram.com/la_chtite_confiote/