Archives du mot-clé japandi

Toubab Paris

Un univers unique !!!

Maud Villaret, créatrice de Toubab Paris – Photo prise au Mali, il y a 20  ans.

Il y a quelques années, j’ai découvert TOUBAB PARIS sur les réseaux sociaux à l’occasion de l’exposition DJENFAKO, qui mêlait tableaux de femmes du monde et bijoux en boules originales. Elle y avait fait une collaboration avec une autre créatrice.

La femme qui est derrière TOUBAB PARIS, s’appele Maud, et comme elle le dit si bien, « je crée des bijoux handmades , qui soignent l’âme « ….

À travers cet interview, j’espere vous faire partager son ambiance, découvrir des belles créations artistiques, détournées et confortables…alors bonne lecture.

T – Toubab Paris. Que veux dire ce nom et pourquoi l’avoir choisi ?

Cette expression provient du terme « toubib » faisant référence aux premiers médecins blancs qui ont débarqué au Sénégal. Loin du terme péjoratif auquel il est aujourd’hui parfois associé (colonisation), le mot « toubab » est utilisé en Afrique de l’ouest pour désigner toute personne à peau blanche quelle que soit sa nationalité.     

   Je l’ai tout simplement choisi, il y a plus de 15 ans maintenant, car j’étais moi-même « Toubab » au Mali, je pense que c’est un mot qui illustre bien l’idée de passerelle entre l’Afrique et l’Occident, ce qui a toujours était mon leitmotiv quelle que soit la forme d’art. J’y ai associé « Paris » car c’était mon lieu de résidence et qu’il y avait une notion de « couture » derrière cette capitale de la mode.

  

J’ai compris plusieurs années après que ce choix de nom de marque n’était pas anodin.  

Suite à plusieurs retours de clients qui me remerciaient pour la joie de vivre que je leur apportais à travers mes créations originales et colorées, et qu’elles créaient aussi du lien avec les regards extérieurs…

Les créations Toubab paris font voyager à travers les sens, c’est  l’émotionnel et l’imaginaire qui parlent.

Il y a l’idée du bijou qui soigne, en apportant joie de vivre et lumière à celui qui le porte.

D’où l’intérêt pour moi de travailler en pièce unique.

O – Origines. Qu’elles sont les vôtre ?

J’ai été conçue et bercée dans le ventre de ma mère en Casamance, mais née dans le sud de la France, au pays des cigales et de la lavande.

U – Univers. Comment décrivez-vous le vôtre .

Il est joyeux, coloré, parsemé d’objets hétéroclites du monde entier… un univers de collectionneuse, chineuse.

Tous les objets portent une mémoire émotionnelle, en plus d’avoir un attrait esthétique.

Chaque couleur et matière sont synonymes de vibrations, j’aime faire des associations insolites.

Créer un dialogue entre des matières naturelles brutes et d’autres plus modernes, déjouer les codes et fonctions traditionnelles m’amusent.

B – Boutons. Vous en faisiez la collection, d’où vous ai venu cette passion ? Et d’où est venue cette idée de les mettre en colliers, en broches et autres bijoux ?

J’avais mon arrière gd-mère qui fabriquait des boutons recouverts et qui était mercière.

J’ai commencé à les collectionner dès mon plus jeune âge.

À 18 ans, avant même d’avoir entamé mon cursus scolaire artistique, j’ai lu un article sur une designer de boutons, dans le journal du textile.

J’ai eu la chance, pendant ma 1ere année de BTS à Duperré,  d’avoir pu faire un stage au sein de cette structure française : Crépin Petit, avec cette même designer, et de travailler en free lance pour cette marque (qui n’existe d’ailleurs plus aujourd’hui…).

Le made in France a malheureusement tendance à disparaître.

Au vu de ma collection de centaines de milliers de boutons, il était d’une évidence absolue de créer des bijoux à partir de ces éléments, il y a plus de 15 ans, lorsque j’ai commencé à me lancer dans les ornements corporels.

A – Afrique. Le continent de votre passion, un environnement dont vous vous dites amoureuse. Expliquez nous ?

C’est compliqué à résumer, j’ai toujours été poursuivie quoi que je fasse… c’est karmique !

B – Bamako-Dakar-Paris, 3 destinations déclencheurs dans votre vie. Expliquez-moi ?

Il y en a eu bien d’autres ! La vie n’est faite que d’expériences et le hasard n’existe pas… je vais où l’univers me porte. Mais c’est vrai que mon premier pied au Mali , en 2004 , m’a beaucoup influencé…

J’ai côtoyé des populations démunies de biens matériels mais d’une richesse de cœur, d’un sens du partage, d’une joie de vivre inégalables.

C’est formateur, surtout à 20 ans. J’aime m’adapter à différents milieux, j’ai un côté caméléon.

La différence est le meilleur moyen pour s’enrichir spirituellement.

P – Polyvalente. L’êtes-vous dans votre travail et votre vie de tous les jours ?

Être multifonction est une condition essentielle à la survie en tant que créateur !

C’est un métier où l’on fait beaucoup de concession sur sa vie privée… tout s’articule autour du professionnel, en tout cas jusqu’à aujourd’hui pour moi il en est ainsi.

Femme, artiste entrepreneur dans le multiculturel quand on a 24 ans…tout un challenge dès mes débuts.

Des milliers d’heures de travail, jour et nuit, semaine et week-end …

Je n’ai pas forcément des matières à forte valeur ajoutée mais du temps de travail qu’il faut arriver à valoriser… alors la réalisation des pièces prend déjà énormément de temps !

L’équipe de Toubab c’est moi !

La création, la production, la communication, l’administration, la logistique des évènements … J’apprends tous les jours et c’est ce qui fait la richesse de mon métier, sans cesse confrontée à de nouvelles situations, des nouvelles rencontres, il faut toujours rester flexible.

A – Aboutissement. L’exposition Djenfako de 2018, avec votre double Stéphanie Ledoux, vous a permis pendant 4 années de travails, de créer une harmonie artisanale et artistique de femmes par les femmes. Ça été pour vous comme un épanouissement personnel et professionnel ?

Je ne vois pas du tout les choses en terme d’aboutissement, je vois la vie comme une succession d’expériences !

Pour moi il n’y a pas de réussite ni d’échec, mais du sens en toute chose quand on commence à se questionner sur d’autres plans.

Après avoir fait pendant des années les salons professionnels et eu des revendeurs partout à travers le monde, je me suis rendue compte que j’étais devenue chef d’entreprise… mais que ce n’est pas ce à quoi j’aspire !!!

Je me suis donc recentrée dans mon cœur de métier :  la création et j’ai réduit mon champs de diffusion.

En multipliant les projets créatifs avec d’autres marques, d’autres artistes ou artisans, ce qui m’a permis de voyager encore plus, et de découvrir multitudes d’univers…..

J’ai toujours œuvrer autour de thématiques liées à la condition de la femme, que ce soit dans leur émancipation et autonomie, dans la valorisation de leur savoir-faire, autour de thématiques de santé… (je suis partenaire de Amref France depuis 7 ans maintenant).

En ce qui concerne ma production, à l’époque j’ai travaillé de nombreuses années avec des femmes en insertion en banlieue parisienne issues de tous les pays, des groupements d’artisanes au Burkina… j’ai fait de la formation à des femmes pour des ONG notamment à Djibouti…J’ai beaucoup appris à travers ces expériences.

Nous ne nous rendons pas assez compte chaque jour de la liberté que nous pouvons avoir en tant que femme dans nos pays occidentaux.

Je tisse du lien par ma passion du textile et les savoir-faire du monde, j’en suis en gratitude tous les jours. J’aime mon métier.

 

Avec Stephanie, qui est une carnettiste très talentueuse, qui a un coup de crayon incroyable pour reproduire le réel, nous étions complémentaire par les médiums utilisés.

J’ai adoré avoir carte blanche pour réinvestir ses portraits et réinterpréter ces femmes, que moi, je n’avais jamais rencontré.

Des heures et des heures de broderies et de contraintes techniques sur chaque toile, pour les sortir d’un contexte de reportage documentaire et les réinventer ! Avec pour certaines, des bijoux modulables que l’on pouvaient sortir des toiles et porter.

Plusieurs mois de préparation avant chaque expo pendant laquelle je devais aussi m’occuper de ma marque !

Pas évident de jongler entre plusieurs projets en même temps lorsque l’on est seul à tout gérer.

Depuis 3 ans je me suis également lancée sur des « bijoux pour mur »… des sculptures textiles entièrement brodées… des années que j’avais envie de développer cela, mais au vue des centaines d’heures de travail que cela représente, il m’arrive souvent d’avoir envie de me clôner !

Grâce à un projet avec le musée de la Toile de Jouy qui faisait une exposition sur les « Fibres Africaines », j’ai pu réaliser des œuvres en mélangeant ce patrimoine textile emblématique d’une bourgeoisie française à des textiles traditionnels africains.

Une excuse rêvée pour renforcer symboliquement mon idée de passerelle entre les 2 continents.

Une partie de ces œuvres est aujourd’hui exposée à la biennale de Dakar, et je mets actuellement en place de nouveaux partenariats avec des artisans et artistes sur des projets en ce sens.

R – Ressourcer. Comment le faites vous ?

La danse (et le sport en général !), la nature, la création, les rencontres…les voyages.

Tout peut être ressourcement.

L’élément « eau » est important pour moi, la mer est très ressourçante… avec le soleil !

I – International. On vous sais globe-trotter et passionné en général par l’artisanat dans le monde. Vous créez uniquement sur une ethnique africaine, où sur un mélange de cultures ?

Je suis dans une transversalité entre les cultures, mais j’avoue que mon territoire de prédilection reste l’Afrique…car il y a à l’intérieur de ce vaste continent une telle diversité, créativité qu’il faudrait une multitude de vies pour tout découvrir. 

Elle résonne en moi, et j’écoute ce que mon cœur me dit.

S – Souhaits. Vos souhaits pour les années à venir ?

On est à une période charnière où tout est à réinventer autrement. Il n’y a qu’à observer le nombre de gens en transition professionnelle qui veulent redonner du sens à leur vie. Le virus n’a été qu’un accélérateur de tout cela.

Il faut redoubler de créativité, de bienveillance, et s’unir pour faire émerger des nouveaux systèmes où l’humain sera véritablement au cœur des préoccupations, et cesser les fonctionnements par simple cupidité.

Aventures… joie, lumière, découvertes, échanges, tolérance, solidarité… devrait nous aider à créer de nouvelles opportunités et paradigmes…

En ce qui me concerne, j’aimerai mettre l’accent sur la transmission, pas seulement des savoir-faire, mais aussi celles de valeurs humaines intrinsèques.

Si je devais émettre un voeux… il serait certainement de permettre à chacun de renouer avec sa véritable essence et souveraineté.  En vous souhaitant tout le meilleur…

Merci beaucoup Maud pour vos réponses naturelles, votre engouement dans toutes choses, votre émerveillement aussi enfantin, créatif qui ressort de vos créations.

Vraiment une belle personne que j’ai découvert à travers cet interview. À d’autres univers, autres créations, je vous souhaite une très très belle continuation dans votre passion.

Pour plus d’informations :

Instagram : toubabparis

Facebook : Toubabparis

Site internet : https://www.toubabparis.com/

Yemaya design

Un magnifique giftstore, en plein cœur de l’hôtel Tiama qu’Alexandra la propriétaire a bien voulu nous faire découvrir.

Petite présentation personnelle de celle-ci :

Je suis Alexandra Kassimaly, d’origine franco-indienne, j’ai grandi en Mauritanie et au Congo.

Diplomée en Marketing et Management, j’ai un DESS en Achats Industriels à KEDGE Bordeaux.

Après 15 années d’expérience dans une multinationale en Hollande (Achats et conseil en sourcing stratégique), je reviens sur le continent qui m’a vu grandir en suivant mon mari qui est franco-ivoirien, d’abord en Centrafrique puis à Abidjan en 2016.

C’est à ce moment-là que je décide de me lancer dans l’entreprenariat et je suis aussi mère de 2 garçons de 8 et 6 ans.

Alexandra Kassimaly – Propriétaire et créatrice du site Yemaya

Bonjour Alexandra, tous d’abord que veux dire Yemaya ? Et pourquoi avoir choisi ce nom ?

Yemaya ou Iemanja selon l’écriture est en yorouba la déesse des Océans, une des déesses les plus importantes des croyances originelles de bien des pays d’Afrique de l’Ouest.

Elle s’est exportée au Brésil, dans les Antilles et aux Amériques avec les esclaves partis d’Afrique de l’Ouest.

Pour moi le choix de Yemaya s’est fait car je recherchais une figure féminine, africaine et internationale en même temps. C’est aussi une figure protectrice et donc de bonne augure pour le site.

Votre logo me fait penser à l’Égypte, coïncidence ou volontaire ?

C’est une coïncidence car en réalité il s’agit bien d’une figure africaine noire; symbole de féminité, de fertilité et de création.

La forme du logo ressemble à un talisman et la déesse tient dans ses mains une poterie, en référence au travail artisanal, de création et à la décoration d’intérieur.

Thématique du store en 4 mots.

Authenticité, contemporain, local et belles finitions.

Décrivez-nous l’univers de Yemaya.

L’univers de Yemaya est un univers élégant et brut à la fois.

C’est un univers de décoration et d’accessoires de créateurs locaux et de la sous-région qui allient des matériaux traditionnels (pagne tissé, bogolan, bois local, bronze etc…) et un aspect très contemporain.

Quelle est la clientèle de votre boutique ?

Notre clientèle est très cosmopolite.

C’est une clientèle qui valorise la création locale et choisit des accessoires fabriqués ici plutôt que des articles importés.

C’est une clientèle qui désire vivre dans un intérieur authentique qui lui ressemble ou porter un morceau de cette identité locale à travers des accessoires de qualité.

Comment choisissez-vous les artisans et artistes représentés dans votre store ?

C’est le coup de cœur tout d’abord qui parle.

Les créations proposées doivent correspondre à nos critères d’authenticité, de savoir-faire local et d’élégance contemporaine.

Ensuite nous préférons des artisans et sociétés enregistrées légalement car nous avons également des obligations auxquelles nous devons répondre.

Vous avez démarré en Eshop, puis un show room au Manawa café, pour finalement ouvrir une boutique concept à l’hôtel Tiama…d’autres surprises ??

Effectivement nous avons évolué depuis la création du site en 2018, nous étions uniquement en ligne jusqu’à l’année dernière mais nos clients locaux réclamaient un point physique pour voir les articles.

C’est pourquoi nous avons ouvert le “Giftshop” à Abidjan.

Ceci dit, le E-shop reste notre cœur de métier et nous continuons de le faire évoluer, notamment pour y intégrer l’art contemporain, notre deuxième activité.

Faites-vous des partenariats pour des événements et pourquoi ?

Nous travaillons beaucoup avec les hôtels et notamment le Tiama qui accueille notre “Giftshop” en son sein depuis Juillet 2021.

En parallèle nous organisons des expositions de jeunes artistes et travaillons également sur des projets de décoration d’intérieur dans des hôtels toujours, en partenariat avec la créatrice de la marque African Fashion Love, Roos van der Horst.

Un petit mot de fin pour les artisans-créateurs de notre continent:

Je leur conseille de créer des articles originaux et de persévérer dans l’amélioration des finitions et du packaging.

C’est la clé pour attirer des clients au-delà de nos frontières et pour se différencier.

Merci beaucoup Alexandra pour la découverte de Yemaya. Apprendre à connaître votre univers a été un vrai plaisir, votre valorisation de l’art africain et local c’est du positif pour notre continent.

Merci également d’encourager les petits artisans et artistes méconnus du grand public. Je vous souhaite une bonne continuation et encore d’autres merveilles à venir.

Plus d’informations :

Contact : +225 07 68 81 54 88

Instagram : yemayadesign

Facebook : /yemayadesign/

Site Web : https://yemayadesign.com/

Les 6 tendances déco incontournables de 2022 !!!

Confort avant tous et partout !!!

Êtes-vous déco écolo, High-Low, japandi, contemporain …?? Votre style est plutôt maximaliste ou minimaliste ?

Voilà des questions que les designers ont solutionné, pour que vous trouvez votre bonheur cette année 2022, avec les nouvelles tendances, où la douceur est de prime. Les éléments liés à toutes les décos, sont principalement un retour aux matières naturelles.

Allez on vous dit tous sur les tendances 2022, pour mettre un coup de fraîcheur à votre intérieur !!! Et on démarre avec :

1 – les styles

Le néo-rustique est en pleins essor, il fait une part belle à l’artisanat locale, qui nous offre des pièces uniques et éthique. Une décoration durable est privilégié et un mobilier aux matières naturelles, souvent écoresponsable, upcyclés ou de 2 ème mains. Un retour aux sources inévitable.

Pinterest

Le Japandi qui en ai le précurseur, continue de plaire et de se développer. Mélange de style scandinave et japonais, il allie minimalisme et repos. Les formes minérales et organiques, ainsi que les matières, y sont privilégiés. Un intérieur soft, pas chargé et aux objets pratiques et esthétique.

Pinterest

Les 70th-90th feront des heureux chez les nostalgiques de cette époque, car on y revient avec la translucidité des objets arrondis, le fluo, le orange et le bleu refont leur come-back !!! Les néons de café et des fast-food américains font leurs grands retours, avec le plastique sous toutes ses formes. Un air de rêve américain qui pointe son nez.

Pinterest

L’ethnique est un style qui devient récurant chaque année car tellement divers par ses matières, ses tissus, ses objets déco, que nous pouvons le réinventer chaque année. De nouveau cette année,  les matières naturelles, les tissages, les poteries, les mosaïques….tout un éventail de choix et de possibilités sont présentés dans de nouveaux designs.

Pinterest

Le High-Low se veux être le style tendance par excellence qui mélange du luxe de désigner avec des objets disponibles au plus accessible. Un style dans la mouvance de ne peut pas être stigmatisé et casé par la société.

Pinterest

2 – Les couleurs

La couleur Pantone qui à été élu meilleur couleur de l’année 2022, est un bleu pervenche tirant sur le violet, appelé Very Peri !!! Malgré que le rose et le lilas restent également des couleurs douces adoptées en 2022 dans l’ameublement, il reste que dans les objets décoratifs, cette couleur est intrigante et originale à marier.

Les teintes minérales ont le vent en poupe, le kaki et le vert foncé, du terracota à l’ocre, en passant par le beige et le gris très clair, parent nos murs. Les couleurs s’adoucissent pour une harmonie des matières et des couleurs, pour un intérieur naturelle et qui respire la santé, le propre, la zen-attitude et la fraîcheur. Le vert olive et le bleu marine, couleurs far de cette année également, accompagneront vos envies déco des murs en passant par le mobilier ou les objets décoratifs.

Pinterest

Les couleurs chaudes dans les canapés viennent donner du peps à votre intérieur, dans des teintes de orange vif, de bleu Roy et de Bordeaux. Bien sûr à mettre en petite touche pour ne pas écraser la décoration environnante. Un petit banc ou un fauteuil d’appoint dans des couleurs et des matières chaudes donneront également une touche de vie dans votre intérieur.

Pinterest

3 – Les murs

Ils s’habillent avec des revêtements de terre, de cannelage, de papiers peints plutôt noir et blanc, représentant un paysage ou des motifs en arcade. Les murs deviennent de véritables parties décoratives dans votre intérieur.

Où tout au contraire, ils restent immaculées, pour un esprit minimaliste, dont la recherche à la simplicité et à une ambiance zen est privilégiée.

Les séparations modulables sont les bienvenus, toujours dans un esprit naturel en bois, en rotin, en bambou ou en osier, ils permettent de créer des espaces multifonctions. C’est la nouvelle tendance 2022 pour l’optimisation de l’espace.

4 – les matières

Le bois de couleur foncé est préféré cette année, texturé et au naturel, il reste le numéro un des préférences européennes. Il permet de donner du graphisme au visuel de votre décoration. Le rotin et l’osier également surfent sur cette vague organique dans l’aménagement d’intérieur. Le cannelage quand à lui, restant une valeur sûr pour tous les objets de décoration, et bien plus encore, fait que son utilisation n’a pas de limite pour cette année 2022.

Le minéral se décline sous plusieurs formes, carrelage, objets déco, luminaires….mais la star cette année est la roche de Travertin. Elle s’adapte aussi bien à une ambiance classique ou ultra chic et design. Épuré et de couleur sobre, elle pourrait devenir le nouveau marbre. Elle se décline en 2022, en table, en meuble, en luminaires ou en sculpture à l’esprit graphique.

Déco et ambiance

Nouveauté des matières organiques cette année aussi, la laine bouclée qui donne de la texture à votre décor sur toute l’année désormais.  Déclinée en kaki et vert minéral, elle sera la touche de douceur pour votre intérieur. En coussins, en assise, en plaid, elle vous apportera de la douceur.

Pinterest

Le verre est décliné dans un style transparent ou dépoli, dans des formes arrondis proche d’un graphisme naturel.

Le laiton est mis à l’honneur encore une fois cette année dans le luminaire. Plus brillant et pour des pièces de plus en plus imposante, il offre une certaine classe dans la finition des décorations d’intérieur. Déclinée également sous d’autres formes, il reste une matière préférée des designers.

5 – les objets indispensables

Bougeoirs, vases, pieds de lampe et tables d’appoint se transforment en sculptures modernes et rythment vos mises en scène sur le mobilier, la table basse ou dans la bibliothèque. A choisir en blanc, noir ou beige pour accentuer l’esprit graphique de chaque pièce.

Maison du monde

Les miroirs prennent en tailles !!! Plus large et plus haut, ils deviennent un élément à part entière sur un mur. Formes Graphique ou organiques, on adore l’impression d’espace qu’il apporte désormais à notre intérieur.

Homelisty

Les bougies sont torsadées cette année, déclinées dans les couleurs pastel, elles se déposent partout, en tas, mal rangé. Fleuries, ou de formes organiques, elles doivent fondre dans votre déco, comme un élément naturelle à votre ambiance d’intérieur.

La Sculpture est obligatoire dans vos étagères pour cette 2022, sur une table de coin, dans un coin de salon…Elle doit apporter de la hauteur et une touche à votre décoration. Suivant votre style, elle sera plutôt minérale ou organique.

Les imprimés africain ne sont plus à présenter. Grand présent depuis 3 ans dans l’aménagement d’intérieur, il a cette capacité de se réinventer dans tous accessoires, meubles et autres objets ethniques. Du total africa, à juste une touche, vous pourrez créer votre style unique.

Les luminaires XXL  de caractères, en laiton, en cannage ou en rotin, sont le must de la décoration. Moi j’adore!!! Voilà comment donner du caractère à votre salle à manger ou un haut d’escalier sans cachet….et bien d’autres utilisations. Ils sont aussi cette année une référence en décoration.

6 – les tissus

Le velours reviens en force cette année, considéré comme le tissu de nos grands mères, il se décline dans des teintes claires et douces aujourd’hui. Il s’ancre aussi bien dans un esprit vintage que moderne. Tous comme le crypton qui est un dérivé, et qui ont considérés comme des textures durable.

Une mise à l’honneur importante cette année, des matières naturelles avec un aspect brut comme le lin en tête (lin lavé, toile de lin, voile de lin, lin froissé, couleur ficelle, blanc ou teint : on aime la versatilité du lin), mais aussi le chanvre ou encore la laine (draps de laine unis, tartans rustiques chics).

Voilà, j’espère que toutes ses tendances peuvent vous inspirer à créer un intérieur apaisant, énergique, ou tous simplement vivant.

L’essentiel c’est le sentiment de bien-être que vous ressentez dans votre maison, et prendre le temps de composer, d’aménager et de profiter surtout.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager, le liker et l’épingler sur Pinterest.