MISSOUWA

Qui se cache derrière Missouwa ? Apprenons en plus, sur cette créatrice de talent aux multiples dons.

Derrière Missouwa se cache une maman de 3 magnifiques princesses, cadre RH dans une grande entreprise, Hermance Kadio N’Guessan.

Missouwa est né de ma passion des pagnes traditionnels, de mon désir de les promouvoir et de valoriser les talents de nos tisserands.

Je suis donc à la fois salariée et entrepreneur et j’adore ce que je fais dans les 2 domaines, même si ce n’est pas toujours facile😊

Hermance Kadio N’Guessan ( Créatrice de Missouwa depuis 2016 ), ici avec des femmes tisserand du burkina fasso

M – Missouwa. Donnez-nous la signification ? Et pourquoi ce choix ?

[Mi Sua] signifie « ma maison » en Baoulé. Le nom de la marque a été inspiré par mon époux, lui-même Baoulé.

Ce choix cadrait complètement avec l’activité de petits meubles, linges de maison et décoration de maison en pagnes tissés traditionnels avec laquelle Missouwa a commencé en 2016.

Pour la petite histoire, j’ai commencé chez moi. En rentrant en 2012 en Côte d’Ivoire, je me suis dit que c’était bien dommage de ne pas utiliser nos pagnes traditionnels si beaux et si solides et nos beaux bois pour l’ameublement. Alors j’ai décidé de ne rien acheter d’importé et de me meubler uniquement avec du fabriqué local.

C’est ainsi qu’a commencé cette belle aventure ! Ma maison en est le témoignage : tabourets, fauteuils, coussins, rideaux, nappes, lampes…le musée des 1ers objets Missouwa J

I – Inspiration. Comment vient-elle ? Êtes-vous la seule à décider des choix de créations ?

L’inspiration ? J’ai l’impression qu’elle est toujours là !(rires)

Mes filles m’inspirent, mon mari m’inspirent, les pagnes m’inspirent, les perles m’inspirent, les objets de tous les jours m’inspirent…

Je pense que j’ai des idées pour plusieurs années! 😊

Quand je pense à une nouvelle création, je demande souvent l’avis de mon mari, et même de mes enfants qui ont parfois de super idées !

S – Solidaire. L’êtes-vous au quotidien ? Je parle dans le travail et ensuite de la femme….

Je pense l’être dans ma façon de vivre et de travailler au quotidien, que ce soit au bureau ou avec les artisans avec lesquels je travaille.

La période Covid a été très difficile pour tous, particulièrement pour les artisans.

En avril 2020, Missouwa a organisé une vente solidaire. Une grande partie de cette vente a permis d’aider symboliquement (l’équivalent de 2 sacs de riz) une quinzaine d’artisans (tisserands, menuisier, ébéniste, bronzier, teinturier, tapissier, tailleur, brodeur, électricien,…) qui participent à la création de la valeur Missouwa.

Je suis solidaire des femmes, je crois en cette capacité que nous avons à nous dépasser dans toutes les circonstances et soutiens quand je le peux toutes les initiatives de femmes qui ont du sens pour moi.

S – Sourire. Vous l’avez en général dans la vie ? Vous êtes plutôt quelqu’un d’optimisme ou de pessimiste ?

Toujours le sourire ! Je suis une personne très positive.

Quelques soient les circonstances, je garde la foi et je sais qu’il y a toujours des solutions. Je me dis toujours que lorsqu’il y a quelque chose qui ne se passe pas comme je voudrais, c’est qu’il y a encore mieux qui m’attend devant.

Une manière de voir les choses que j’ai appris d’un de mes livres préférés, L’Alchimiste de Paulo Coelho.

Je suis persuadée que lorsqu’on pense positif, on attire les « bonnes ondes » et certaines situations qui peuvent paraître très compliquées arrivent tout de même à se décanter.

O – Organisations. Aidez-vous des Organisations, des associations caritatives en général ? Et qu’es-ce qui vous touche en général ?

Je suis membre de la Fédération Ivoirienne de Textiles Traditionnels (FITT) qui est composée uniquement de tisserands et ou d’artisans textile, à l’exception de Missouwa qui ne fabrique pas de tissu mais transforme le pagne traditionnel.

Je suis particulièrement touchée par la situation de nos artisans, qui ont un savoir-faire extraordinaire qui malheureusement ne leur permets pas de vivre correctement.

Aujourd’hui, de plus en plus de techniques de tissages se perdent car l’activité rapporte peu et beaucoup de jeunes n’ont plus le courage de tisser ou d’apprendre ce métier.

Certains préfèrent essayer d’aller se « chercher en Europe » au péril de leurs vies pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles.

Avec la Fédération, nous essayons de motiver au mieux les jeunes tisserands, de leur donner des perspectives de développement.

U – Univers. Définissez le vôtre en 3 mots ?

Ma famille, Missouwa, mon travail

W – Wax. Vous l’utilisez dans vos créations, ainsi que le tissage africain. Es-ce pour les traditions de fabrication, l’histoire derrière tous cela, ou pour une reconnaissance de la créativité africaine, de sa culture dans le choix de matières que vous faîtes ?

Je n’utilise pas de wax, mais plutôt du pagne tissé traditionnel.

Chaque pagne est unique, car entièrement fait à la main. Nos pagnes traditionnels ont tous une histoire, ils sont tous le témoignage de la créativité et du savoir-faire de nos artisans. Missouwa essaie de valoriser ce magnifique travail, représentatif de nos cultures, de nos coutumes.

Le pagne tissé est pour moi une matière noble, riche, et aussi très adapté pour de nombreux articles : tissu d’ameublement, lampes, linge de table, lampes, écharpes, accessoires.

Je dis parfois que les pagnes me parlent 😊. Lorsque je les travaille, je fais toujours attention à la découpe pour ne pas les « blesser ».

A – Afrique. Parlez-nous en, quels sont vos espoirs pour elle, pour ces générations futures?

Que nous soyons fiers de consommer nos produits locaux et de fabriquer des produits modernes avec nos matières locales.

Cette année, mes filles m’ont donné l’idée de faire des trousses à l’approche de la rentrée, en me disant « Maman, on préfère avoir une trousse Missouwa qu’une trousse achetée au supermarché ». Mon atelier est d’ailleurs devenu leur magasin quand elles cherchent un cadeau pour leurs amis ! 😊

Je suis très fière de leur avoir transmis cet amour pour nos produits « Made in Côte d’Ivoire ».

Petit mot de fin et bonus client


« J’aimerai encourager tout le monde à consommer local. Cela permet d’aider nos artisans, de faire vivre des familles entières, de scolariser des enfants et de valoriser nos richesses et savoir-faire. »

Rdv au Bushman les 5 et 6 décembre pour découvrir les merveilles de Missouwa! 😊 »

Expo Missouwa les 5 et 6 Octobre au Bushman Café

Un cache-nez en pagne tissé 100% coton sur présentation de l’article !!!

Pour plus d’information :

Contact : 00225 48 49 97 02

Facebook : https://www.facebook.com/Missouwa-

Instagram : https://www.instagram.com/missouwa_home/?hl=fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s